L'Art est-il un sport de l'extrême ?

 

La réforme sur le statut des artistes du spectacle et techniciens, celui des créateurs d'oeuvres plastiques et graphiques, celui des écrivains également et qui devrait être voté à l'assemblée nationale et qui n'a jamais été voté étant donné la féodalité de nos institutions aurait dû porter sur les questionnements suivants :

 

1/ Qu'est-ce qu'un artiste ? Quelqu'un qui a voué sa vie à l'Art, c'est à dire à l'atteinte d'un objectif qui est celui d'une certaine forme de perfectionnement personnel, individuel et qui s'avère devenir collectif quand il touche les autres par sa beauté. Est-ce un métier? Est-ce autre chose qu'un métier ou tous les métiers devraient-ils tendre vers le même objectif commun, celui d'une certaine forme de perfectionnement personnel et qui touche les autres par sa beauté?

 

L'entrainement d'un artiste en coulisses est comparable à celui d'un sportif : il s'entraîne, il s'entraîne, il s'entraîne, jusqu'à être prêt à se montrer en public. Quand il s'entraîne, il est seul, il souffre, il ne se montre pas, il se remet en question, il doute, son coach lui demande de recommencer jusqu'à être au seuil de sa performance... Alors quand il est prêt, il peut envisager de se montrer, de montrer le résultat de son entraînement, c'est à dire 80% de sueur contre 20 % de chance de plaire au public ou de dépasser le score qu'il avait réalisé avant... C'est pourquoi beaucoup de sportifs admirent et aiment l'Art et souvent même soutiennent les artistes.

 

Au niveau de l'état et des lois, il en est tout autre... Le statut des intermittents du spectacle a été littéralement haché, brisé en mille morceaux. On a tenté de séparer les vrais intermittents de ceux qui "profitent" du système, les producteurs de spectacle, titulaires en général d'une fortune personnelle et qui en plus touchent les assedic (le plus grand scandale du siècle à mon avis), c'est à dire ceux qui maquillent, qui déguisent ou qui se font passer pour ce qu'ils ne sont pas...

 

Les seules aides que les artistes peuvent avoir vient actuellement par les associations, vous le savez puisque notre association, l'association des amis de Jean-Claude Libert a tenté de le faire depuis sa création en 2005 avec ses petits moyens, de plus en plus réduits faute de subvention adéquate pour atteindre ses objectifs.

 

Alors... Quand cela va-t-il cesser? Quand va-t-on enfin faire fusionner le Ministère de la jeunesse et des sports avec celui de la Culture ou du moins répartir d'une manière équitable les subventions faites aux associations sportives et aux associations d'artistes, puisque les artistes sont aussi des sportifs puisqu'ils s'entraînent eux aussi 7 h par jour, voire même plus?

 

François Hollande notre actuel Président aime le Football et le sport mais je crois qu'il n'aime pas les artistes, du moins il les craint, il les redoute, il s'en méfie... La Culture ne s'est jamais aussi mal portée que depuis ce quinquennat... C'est un fait acquis, notre Président ne connaît même pas l'oeuvre d'Albert Gleizes qu'il a découvert grâce à nous!

 

Alors celà suffit Monsieur le Président.... Non seulement vous n'avez rien fait pour les artistes pendant votre quinquennat (peut-être ne pouviez-vous rien faire parce que vous aviez les mains liées) mais en plus vous leur avez supprimé le droit à l'assurance chômage, comme le Président d'avant et comme sans doute celui d'après...

 

 

Guillaume Libert

Association des amis de Jean-Claude Libert

Lundi 26 décembre 2016